Mon premier hackathon #HackEgalitéFH

Coup de coeur

« Sexisme Pas Notre Genre » , c’était le nom de la compagne lancée par Mme Laurence Rossignol, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, le 8 septembre 2016, et qui a pris fin le 8 Mars 2017. Cette grande mobilisation de six mois avait comme but d’inviter l’ensemble des citoyen.ne.s à agir afin de faire reculer le sexisme. Plusieurs initiatives ont vu le jour à cette occasion. J’ai eu la chance d’assister à une d’entre elles grâce à Duchess France.

J’ai été présente au hackathon #HackEgalitéFH consacré à l’égalité professionnelle. Du 3 au 5 Mars, une centaine de personnes travaillaient d’arrache-pied à Paris au Tank (local de Social Builder) afin de concevoir des solutions digitales innovantes pour favoriser l’articulation des temps de vie et, plus globalement, lutter contre l’inégalité professionnelle entre les femmes et les hommes. L’enjeu est de taille : en 2014, en France, les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes. Parmi les nombreuses causes sous-jacentes de cette inégalité, un accent particulier a été mis sur l’articulation des temps entre vie professionnelle et vie personnelle, et la répartition des tâches ménagères au sein des foyers. Car si l’écart se réduit, les femmes continuent à assumer la majorité des tâches domestiques ; près des trois quarts (72 %) des tâches domestiques sont effectuées par des femmes ; après une naissance, un homme sur neuf réduit ou cesse temporairement son activité contre une femme sur deux.

Dans un premier temps, j’ai eu le plaisir de participer à ce hackathon comme Mentor (Développeuse Front-End confirmée) dans le but d’aider les équipes dans leurs développements de prototypes. Le Samedi, 4 Mars, en arrivant au Tank vers 14h, je récupère mon badge et je me dirige vers une première équipe. Je me présente, Julie présente son projet d’application web puis me dit tout gentiment que peut-être ils vont avoir besoin d’un développeur de plus.  C’est cool ^^

Je ne m’arrêtes pas là, j’ai trop envie de découvrir les autres projets donc j’assiste à différentes sessions de pitch de projets. Les uns plus intéressants que les autres. J’ai partagé mes connaissances avec plusieurs équipes. C’était vraiment euphorique cette sensation de savoir qu’on a toujours quelque chose à ajouter même si des fois je manque de confiance en moi (Vrai remède contre le syndrome d’imposteur).

Mais Finalement, le sujet de Julie résonne encore dans ma tête. Je reviens à sa table et là surprise, l’équipe s’est séparée en deux puisque le sujet d’articulation des temps de vie a été traité sous deux différents angles. L’équipe de Julie compte moins de membres, et là ça a fait tilt dans ma tête. Je me suis dit que c’était le moment de m’engager auprès de l’équipe et de devenir membre à part entière. Très cool ^^ L’aventure commence pour moi et aussitôt on se remet au travail avec les autres membres ; Virginie, Cybèle, et Luc.

 

Le Dimanche, 5 Mars, je suis arrivée vers 9h au Tank. Julie est déjà là ^^. On a essayé de construire un plan de présentation pour le pitch de 16h devant le jury, et là le doute s’installe sur certains aspects de l’application, on a essayé de rapidement rebondir  et repenser notre maquette de l’application « Maydée » ; une application qui permet de quantifier et valoriser le temps passé à s’occuper des tâches domestiques, et d’objectiver la discussion à ce sujet au sein du foyer.

16h retentit, on est les premiers à faire notre pitch. Les cœurs s’emballent, j’avais l’impression que c’était les 3 plus longues minutes de toute ma vie. Une fois s’est fini, la pression descend. Je me réjouissais à suivre les autres équipes se succéder pour présenter leurs projets. Je crois de plus en plus en notre chance de gagner.

Le jury s’est éclipsé pour la durée d’un demi-heure, pendant ce temps, je sirotais mon jus tout en faisant la connaissance d’une dame remarquable (entrepreneuse).

Mme la ministre revient avec les membres du jury. Elle a fait un discours, qui me paraissait durer une éternité, trop de suspens à mon goût. Elle a annoncé 3 projets lauréats ; « Sexism in the office » 1èr prix du jury, « George, le deuxième texte » 2ème prix du jury, et, et … « Maydée » 3ème prix du jury mais aussi prix de la Ministre. La classe ^^ , non !

L’aventure continue puisqu’on a remporté un accompagnement individualisé avec l’association Social Builder sur quatre mois pour le développement de notre projet. Si vous acceptez, mesdames les duchesses, vous serez les  premières bêta-testeuses de l’application. Restez attentives ^^

Pour conclure, je veux surtout préciser que c’était mon premier hackathon, j’avais de l’appréhension tout au début mais les échanges et les rencontres que j’ai faites m’ont prouvé que je pouvais le faire, et si je l’ai fait, vous pouvez aussi le faire ^^

Sara Harkousse est Lead Développeuse Front-end Web chez Dassault Systèmes depuis 2013, marraine dans l’association « Elles Bougent ». Elle a obtenu son diplôme d’ingénieur en Electronique et Informatique Industrielle de l’INSA de Rennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom*

Email

Website

14 − douze =

*