Kaouthar Azzoune

Les portraits

Cette année j’ai rencontré Kaouthar, une lycéenne qui suivait le programme WI-Filles, une initiative menée par Salwa Toko pour apprendre le code et les nouvelles technologies. Puis en mars dernier Kaouthar a participé à notre vidéo “Fière d’être développeuse” pour partager sa passion pour le code.

Aujourd’hui titulaire d’un Bac STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion spécialité Mercatique), Kaouthar vient de commencer un DUT en informatique, et c’est avec plaisir qu’elle revient sur son parcours, ses envies et ses projets dans l’informatique.

Le programme WI-Filles a pour but d’inspirer, former et préparer des filles dès le collège aux enjeux des futurs métiers techniques de l’informatique et du numérique.

wi-filles

Ludwine. Comment es-tu tombée dans le code ?

Kaouthar. A la base je voulais faire quelque chose en relation avec le commerce, la communication et le marketing ou bien du droit et de l’économie.

Un ami m’avait raconté qu’il voulait faire un DUT Informatique mais je ne savais pas trop ce que c’était. Il me disait qu’en tant que «Geek» et «fille tout le temps connecté» je devrais peut-être y penser…Alors j’ai fait quelques recherches puis j’ai finalement laissé tomber (en me disant que je mettrais moi aussi un DUT Informatique dans mes voeux APB…mais surement en dernière position).

Puis quelques mois, alors en 1ère, j’ai découvert le programme WI-Filles, créé et piloté par le club d’entreprises FACE Seine-Saint-Denis. Ce programme a pour but d’inspirer, former et préparer des filles dès le collège aux enjeux des futurs métiers techniques de l’informatique et du numérique.

Au départ j’y suis allée pour découvrir, sans d’attentes particulières. Puis au fil du temps je me suis rendue compte que ce programme était vraiment bien et très enrichissant pour moi.

IMG_7666

Que t’a apporté ce programme ?

J’ai eu la chance de pouvoir en profiter et de suivre en dehors de ma formation académique hors temps scolaire plus de 180 heures de formation notamment sur des langages de programmation comme HTLM, JavaScript, CSS ou encore Ruby à l’Ecole 42. Le programme inclut également des visites d’entreprise, des rencontres avec des acteurs dans le monde Informatique et Numérique. On y apprend également à créer nos propres sites web et à maîtriser les réseaux et médias sociaux.

Au final, j’ai acquis et développé de nouvelles compétences techniques mais pas seulement : par le biais de WI-Filles j’ai rencontré beaucoup de personnes dans le milieu du numérique et informatique, exerçant des métiers variés et tous passionnés par ce qu’ils faisaient. Du coup ça a boosté ma motivation de savoir que je pourrai en choisissant l’informatique faire un métier qui «s’adapte» à ce que j’aime faire.

wi-filles

Qu’est ce que tu aimes dans le fait de coder ?

Tout d’abord c’est de voir une face différente de l’ordinateur que l’on ne voit pas forcément dans son utilisation «basique» au premier abord. Mais aussi c’est le fait d’écrire des caractères totalement incompréhensibles qui ont l’air extrêmement compliqués, et au final obtenir un rendu juste «waouh !» ».

Le code, c’est un “truc de mec” ?

Ah Bon ? Et pourquoi pas un truc de filles ? Je pense que les filles ont tout aussi bien leur place dans le monde du code que les garçons… Seulement depuis quelques années il y a eu une «masculinisation» de l’informatique pour diverses raisons. Et cela complique un peu plus notre intégration. J’aimerais dire à toutes les filles qui aimerait faire de l’informatique mais qui ont peur de pas se sentir à leur place du fait d’une forte présence masculine, qu’il ne faut pas avoir peur de se lancer !

Les étudiants en informatique ne sont pas du tout renfermé sur eux-même bien au contraire : ils sont toujours la prêt à s’aider. Je n’ai jamais vu une classe autant solidaire !!!!!!!!!!

Je trouve que les profs de mon IUT sont vraiment très compréhensifs et encourageants. On est y très bien encadrés et le cadre est bienveillant.

cute

Les femmes ont eu un rôle important dans l’histoire de l’informatique !

Quels sont les préjugés que tu entends sur le code/l’informatique ? Et que veux-tu y répondre ?

Le plus gros c’est bien «Ah mais c’est un truc de mec ça !» ou encore «tous les informaticiens sont timides, des no-life et totalement hostile» et enfin, «Il n’y a pas pas de travail dans le secteur».

Les femmes peuvent elles aussi faire de l’informatique : il n’y a pas de raisons qu’il en soit autrement. D’ailleurs les femmes ont eu un rôle important dans l’histoire de l’informatique ! Par exemple Grace Hopper est à l’origine du mot « Bug » ou encore Susan Kare a créé les premières icônes du Mac et a travaillé sur l’interface graphique des OS d’Apple ou de Windows.

be_positive

« choisi un métier dont tu es amoureuse et dont tu ne te lasseras jamais »

As-tu des héros ? Des personnes qui t’inspirent ?

J’ai pas mal de femmes et d’hommes qui m’inspirent et j’essaie toujours de prendre le meilleur de chacun d’eux !

Ce que je vais dire va sembler un peu cliché mais mon Grand-père m’inspire beaucoup : il m’a toujours dit « choisi un métier dont tu es amoureuse et dont tu ne te lasseras jamais ». Il a commencé à travailler à 11 ans et aujourd’hui il en a bientôt 90, et il refuse d’arrêter. J’aimerais être autant passionnée par mon travail !

Mais il y a aussi des personnalités comme Steve Jobs ou Bill Gates qui m’inspirent énormément : ce sont des personnes qui n’étaient pas «destinées à réussir», pas forcément brillantes dans leurs études, mais qui ont pourtant montré par leur détermination que quand on veut, on peut !

Ce que j’apprécie dans le code et l’informatique c’est le fait que ce soit toujours en évolution

Que dirais tu à des filles/garçons qui ne voient pas trop ce qu’est le code, l’informatique ?

Pour moi le code est tout simplement la langue parlé par un ordinateur, avec laquelle on communique avec lui et on lui fait comprendre ce que l’on veut.

Tant dis que l’informatique c’est plutôt une « science » de l’ordinateur.

Ce que j’apprécie dans le code et l’informatique c’est le fait que ce soit toujours en évolution. Il n’y a pas de routine. Bien au contraire, il y a toujours de nouvelles choses à découvrir.

DSC_0930

Quel est le projet le plus cool sur lequel tu as bossé ?

Je dirais que c’est mon projet de mercatique (marketing) de cette année. Il fallait choisir une entreprise identifier ses problèmes et trouver des solutions. Mon groupe et moi avions choisi un magasin Bio car c’est un marché porteur en pleine expansion. Ensuite on a travaillé individuellement sur les problèmes qu’on a constatés. Et j’ai remarqué que leur communication était quasi inexistante.

J’ai donc décidé de créer un site marchand ainsi qu’une application mobile avec des informations, une carte de fidélité sous format numérique, un service de géolocalisation etc.

Et ce qui était vraiment cool, c’est que ma prof m’a permis de concilier deux choses que j’aime : informatique et market / comm. C’était vraiment super ! Surtout que mon projet m’a permis d’avoir un 20 coefficient 6 au bac 🙂

Il me semble que tu travailles sur des sujets perso. Tu nous en dis un peu plus ?

Oui ! J’aime écrire, partager, raconter, créer mais aussi découvrir de nouvelles choses…Et c’est d’ailleurs pour cela que j’ai plusieurs projets perso. Déjà j’ai créé mon blog.

Puis à partir d’octobre je compte lancer une chaîne youtube pour faire des tests d’appli, produits high-tech…Enfin je souhaite lancer en décembre un blog avec des portraits de femmes qui m’inspirent dans le numérique. D’ailleurs je suis à la recherche de ces femmes là ! Si vous en connaissez n’hésitez pas à m’en proposer 😉

J’ai envie d’apprendre dans des domaines autres que l’informatique

Où te vois-tu dans 5 ans ?

Hum…5 ans ça me semble tellement loin, j’aurais 22 ans.

Je me vois encore en train d’étudier. Après mon IUT j’aimerais faire une licence pro puis intégrer une école d’ingénieur.

En fait j’aimerais faire de longues études et je trouve qu’il est important d’avoir différentes qualifications : c’est enrichissant pour le travail et ça permet d’en avoir des visions différentes. Je pense que c’est très formateur d’avoir des doubles formations : par exemple en informatique et en droit… ou autre. Cela permet de prendre plus de recul, de voir les choses sous différents angles et donc d’être peut-être plus efficace. En tout cas j’ai envie d’apprendre dans des domaines autres que l’informatique.

Quels conseils donnerais-tu à des personnes qui ont envie de se lancer dans l’informatique ?

Il faut être patient ! L’informatique c’est vraiment vaste et il y en a pour tous les goûts ! Il suffit d’aimer et de laisser son imagination et sa créativité s’exprimer.

Si vous voulez apprendre quelque chose «Google est votre meilleur ami». Il a les reponses à tout et surtout il n’en aura jamais marre de vos questions 😉

Dîtes lui ce que vous voulez et vous aurez LA réponse qu’il vous faut !!!

Je n’ai pas vraiment de sites préférés, mais j’en ai plusieurs sur lesquels je me reviens souvent :

Openclassrooms, codecademy, ou encore pour apprendre a coder en s’amusant code combat et ruby warrior.

Un grand merci à Kaouthar !

Le recrutement pour le BootCamp WI-Filles/42 a commencé : ce programme se compose de 6 semaines de formations gratuites pour les 15-18ans découpées en 3 sessions (vacances Toussaint, Février et Pâques).

Plus d’infos sur le site wifilles.org.

D’autre part, Salwa recherche des formateurs-trices pour les sessions de février 2016.

Contactez-nous si vous êtes intéressé-e-s.

Ludwine Probst est développeuse spécialisée dans les données. Elle intervient régulièrement à des conférences autour de l'analyse et processing de données. Enfin elle s'investie énormément dans la valorisation et la mise en relation des femmes de la tech notamment avec ses rôles au sein de Ladies Who Code.

Ludwine Probst est développeuse spécialisée dans les données. Elle intervient régulièrement à des conférences autour de l'analyse et processing de données. Enfin elle s'investie énormément dans la valorisation et la mise en relation des femmes de la tech notamment avec ses rôles au sein de Ladies Who Code.