Mathilde Lemée

Les portraits

Notre série d’interview de femmes développeuses se poursuit avec Mathilde Lemée, co-fondatrice de Duchess France, dév freelance et fondatrice de Aetys, des jeux éducatifs sur mobiles et tablettes.

 

Ludwine :  Peux-tu te présenter ?

Mathilde : Je suis Mathilde Lemée, j’ai 31 ans, 2 enfants. Après une école d’ingénieur, j’ai commencé par des missions en SSII puis je suis passée très vite freelance. J’ai fait des missions principalement dans la finance et les télecoms. J’ai également travaillé sur un cache distribué (terracotta) pendant 2 ans. Depuis juin, j’ai monté ,en parallèle de mon activité de consultante, un studio d’édition de jeux ludo-éducatifs, Aetys.

 

Ludwine : Cette année, tu t’es lancé dans l’aventure Aetys. Peux-tu nous en dire plus sur ce projet ?

Mathilde :  Aetys, c’est un projet né un peu par hasard. L’envie de tester un framework d’abord, Corona SDK, dont on m’avait parlé lors d’un barcamp et l’envie de faire un petit jeu pour mon fils. Par curiosité, je l’ai mis sur les stores (iTunes et Google Play) et me suis rendue compte que ça pouvait marcher. Je suis restée en mode “bricolage” pendant 2 ans et ce n’est que cette année que j’ai décidé d’en faire mon activité principale, le consulting passant au deuxième plan. On est maintenant plusieurs freelances sur le projet, ca commence à être un peu plus carré.

 

Ludwine : Avec ce changement, tu prends des risques et quitte ta zone de confort. Qu’est ce qui t’a décidé à te lancer ?

Mathilde : Je pense qu’on a la chance d’avoir un métier où on peut prendre des risques puisque l’on sait que l’on peut trouver une mission assez facilement. Le risque est donc assez mesuré au final. J’ai de la trésorerie pour un an encore, après on verra.

 

Ludwine : Justement, as-tu des conseils pour ceux et celles qui aimeraient se lancer ?

Mathilde : Qu’il ne faut pas avoir peur de l’échec !

Ludwine : Tu interviens régulièrement lors d’event de la communauté IT ou conférences comme à Devoxx Anvers ou encore … C’est important pour toi ces talks ? Qu’en retires-tu ?

Mathilde : Oui, c’est important car cela me permet d’ouvrir le débat et de partager certaines bonnes pratiques/patterns ou certains frameworks que j’aime. J’aime assister aux conférences à la fois pour les talks qui permettent de découvrir de nouvelles choses qui ne font pas directement parti des domaines où je m’investis et aussi et surtout pour rencontrer d’autres personnes, ce qui permet de découvrir d’autres problématiques.

 Ludwine : Un dernier message à passer ?

 Mathilde : Oui, participer aux conférences ou aux Meetups est un bon moyen de booster un peu son quotidien ! Et pour celles que ça intéresse, on organise des ateliers en ligne pour aider à la rédaction des CFP, notamment pour Devoxx France. Ca va de conférences qui durent 3 heures à quickies de 15 minutes. Et participer à des projets open source va dans le meme sens !

 

Merci Mathilde !

N’hésitez pas à la suivre sur le blog Duchess ou sur son twitter.

Ludwine Probst est développeuse spécialisée dans les données. Elle intervient régulièrement à des conférences autour de l'analyse et processing de données. Enfin elle s'investie énormément dans la valorisation et la mise en relation des femmes de la tech notamment avec ses rôles au sein de Ladies Who Code.

Ludwine Probst est développeuse spécialisée dans les données. Elle intervient régulièrement à des conférences autour de l'analyse et processing de données. Enfin elle s'investie énormément dans la valorisation et la mise en relation des femmes de la tech notamment avec ses rôles au sein de Ladies Who Code.