Hands-on Labs, Tools in Action et Quicky par Mathilde Lemée à Devoxx France

Les conférences

Cette interview est consacrée à Mathilde Lemée (@MathildeLemee). Vous pourrez la retrouver à Devoxx France où elle animera un hackergarten et présentera deux sujets liés aux tests des applications Web pour les développeurs Java.

Blandine : Qui es-tu ? Peux-tu définir ton travail actuel ?
Mathilde : Je suis Mathilde Lemée, consultante freelance sur Paris. Je suis un développeur passionnée et agiliste convaincue, je tiens également un blog sur http://www.javafreelance.fr .

Blandine : Comment es-tu tombée dans le monde JAVA ? Te souviens-tu de ton premier programme en JAVA ?
Mathilde : J’ai surtout découvert Java à la fac, j’ai fait la presque totalité de mes projets universitaires et de mes stages sur ce langage. Le premier, c’était un pantin 3D dont on pouvait enregistrer les différentes postures pour ensuite l’animer.

Blandine : Comment te situes-tu dans l’écosystème JAVA ? Dans quel projet(s) /user group interviens-tu ?
Mathilde : Je suis souvent présente aux sessions du Paris Jug, aux événements des Duchess France dont je suis une des fondatrices et aux sessions Hackergarten que nous organisons depuis le début de l’année avec d’autres développeurs.

Blandine : Pourquoi as-tu choisi ce métier ? As-tu les mêmes motivations qu’au début ?
Mathilde : J’ai toujours eu envie de faire de l’informatique donc je n’ai jamais hésité sur mon cursus. En sortant d’étude, je voulais surtout avoir le schéma classique consultant => chef de projet. C’est lors de ma première mission, quand j’ai eu la chance de travailler avec une équipe d’architectes passionnants et motivants, que j’ai changé d’orientation !

Blandine : Tu vas présenter trois sujets à Devoxx et à Mix-it ! Peux-tu nous les présenter ? Pourquoi faut-il venir te voir ?
Mathilde : La première session à Devoxx France est animée avec Brice Duttheuil, committeur Mockito. C’est un hackergarten : le rendez-vous des gens qui veulent participer à un projet open source. L’idée c’est, dans un format de 3h, de contribuer à un logiciel, un fix, une feature, une documentation dont d’autres pourraient avoir l’usage. Il s’articule autour de committeurs actifs pour mentorer les hackers qui participent à l’évènement. Nous ouvrons la porte aux committeurs en tout genre, il suffit de nous faire signe !

La seconde sur Selenium, testNG et selenium Grid propose une solution pour tester les applications web. Nous partirons de la rédaction d’un test unitaire avec jUnit pour finir par avoir une suite robuste de tests distribués, que ce soit sur un réseau interne ou sur le cloud avec Amazon EC2. J’aurais l’occasion lors de Mix-IT de la rejouer, il y aura en plus une revue des bonnes pratiques et des design pattern recommandés lorsque l’on met en place cette automatisation.

La dernière est un quickie de 15 minutes sur FluentLenium, librairie que je développe depuis quelques mois. FluentLenium se veut un outil d’aide à l’écriture de tests Selenium, en s’adressant tout particulièrement aux développeurs web Java.

Blandine : On croise peu de femmes dans les conférences. Cela t’étonne-t-il ? Penses-tu que c’est en train de changer ? As-tu vu une évolution au cours des dernières années ?
Mathilde : Je crois que dans tous les domaines, à partir d’un certain niveau de visibilité, on ne trouve que peu de femmes. Je pense que c’est en train de changer, même si cela prend du temps. En tout cas, on est plusieurs à travailler pour ! Il faut avant tout créer l’envie chez les femmes.

Blandine : Est-il plus difficile pour toi de présenter devant un auditoire majoritairement masculin ? Cela a-t-il un impact sur ta préparation et la façon dont tu présentes ? Penses-tu que tu sois jugée différemment des speakers masculins ?
Mathilde : Non, aucunement. Quand on va voir une présentation technique, on y va pour le fond, pas pour la forme.

Blandine : Beaucoup de personnes aimeraient faire une présentation, mais n’ont pas d’idée de sujet. Comment as-tu trouvé les tiens ?
Mathilde : Pour les hackergarten, après une année à organiser des hands-on, je cherchais quelque chose de plus proche de la réalité. On en est à la troisième session et les gens reviennent toujours, c’est vraiment un moment colnvivial où l’on a par exemple l’occasion de découvrir de l’intérieur d’outils comme maven ou jenkins.
Pour tout ce qui concerne les tests automatisés, le sujet est venu naturellement, car c’est une des solutions que j’ai l’occasion de mettre en place chez nos clients, d’où également la création de FluentLenium.

Merci Mathilde ! 

Rendez-vous à Devoxx France : 

Et aussi  à  Mix-it pour Selenium WebDriver, TestNG et Selenium Grid le jeudi 26 avril

Tags : , , , , , ,

Blandine Bourgois est développeuse full-stack, duchess et codeuse sur le robot NAO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom*

Email

Website

huit − 2 =

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer