Tag :DevoxxFr

Retour sur les Keynotes de Devoxx France 2022

Keynote Devoxx france 2022

Cette année, c’est l’anniversaire des 10 ans de Devoxx France ! Pour les keynotes, les thèmes abordés sont très sérieux : fracture numérique, fake news, crise écologique et même mondiale. Mais pas de panique, en tant que dev vous pouvez agir.

Keynote Devoxx france 2022
Katia Aresti et Arnaud Héritier présentent les keynotes à Devoxx France

Futurospective digitale : le futur est-il encore ce qu’il était ? Par Ludovic Cinquin

Comment sera le monde demain ? Ludovic présente 3 scénarios pour l’avenir et pour chacun les signes actuels dans la presse.

World tech compagnies

Les multinationales dominent le monde. Nous sommes captifs, nous restons dans leur écosystème et nous utilisons leurs services du soir au matin.

Vous connaissez déjà leur nom : Amazone, Google, Microsoft …

Cela est arrivé car elles ont collecté nos données et elles ont maintenant le même poids que les états.

Digital cold war

C’est un scénario très flippant. La cyber guerre mondiale va-t-elle arriver ? Ludovic met en avant les différences entre l’Europe et la Chine :

Chine :

  • Contrôle et notation de sa population.
  • Population nombreuse en chine donc plus d’ingénieurs et surtout plus de données pour entraîner des algos.
  • Craquage du code génétiques pour avoir des personnes plus intelligentes.

Europe :

  • Mise en place de GDPR sur la protection des données.
  • Refus de la reconnaissance faciale.

Digital detox

Nous n’avons qu’une planète et nous sommes tous régulés par les limites terrestres. A cause de la pénurie de matières premières, aura-t-on encore des ordinateurs demain ? Si non, alors on ne pourra pas compter sur la technologie pour résoudre les problèmes

Faudra-t-il vivre off-line, avec des intermittences énergétiques et des temps d’approvisionnement aléatoire ?

Un peu de lecture : Ludovic nous recommande un roman de Science-fiction : LA VAGUE MONTANTE de Marion Zimmer Bradley. Le personnage principal revient sur terre après une très longue absence. Il s’attend à retrouver une planète où la technologie a pris une place encore plus importante mais en fait pas du tout…

Retrouvez la vidéo Futurospective digitale : le futur est-il encore ce qu’il était ? (Ludovic Cinquin) avec tout les exemples dans la presse.

Slow.tech : il est urgent de hacker le système ! Par Frédéric Bordage

Face à l’urgence actuelle, Frédéric nous présente les concepts d’écoconception et de slow-tech.

L’écoconception est une approche pour concevoir des produits respectant les principes du développement durable et de l’environnement. Elle se base sur différent axes comme :

  • Avoir un parcours UX plus court (moins de click)
  • Trouver une solution qui n’utilise pas de numérique.

Slow-tech est composé de low tech et hight tech. Le numérique est une ressource non renouvelable. Il y a un coût écologique à la fabrication, les matériaux pour la fabrication des équipements sont limités (certaines terres rares), et au run (consommation d’énergie).

Frédéric donne l’exemple d’une application de prévision météo qui utilise des calculateurs pour faire les prévisions et dont les résultats sont transmis par sms puis dessinés sur un tableau à la craie pour restituer l’information aux utilisateurs. Un autre exemple est l’utilisation de chiens pour détecter les cancers.

Il insiste sur le fait que pour certains usages nous avons besoin des dernières technologies mais que quand cela n’est pas nécessaire, il est mieux de revenir à des solutions moins coûteuses écologiquement.

Voir la Keynote Slow.tech : il est urgent de hacker le système ! (Frédéric Bordage)

La quête d’une gouvernance collaborative du web Par Lê Nguyên Hoang

Dans cette Keynote, vous apprendrez comment sont créées les fakes news et vous découvrirez tournesol une solution alternative.

Le constat :

  • Les algorithmes de recommandation sont opaques et non auditables.
  • Les recommandations ne sont pas toujours éthiques (désinformation, incitation à la haine…)
  • Les bases d’apprentissage peuvent être biaisées. Ceux qui parlent le plus ont le plus de voix. Facebook supprime 7 milliards de faux comptes par an. Si vous utilisez une base biaisée pour entraîner vos algorithmes, cela pose problème
  • Les « mauvaises » recommandations créent des problèmes de sociétés : conflit, haine, réchauffement climatique, polémique autour des vaccins …

Ces problématiques touchent tous les pays. Les armes modernes sont très destructives et les recommandations faussées augmentent le risque de guerre mondiale.

Un peu de lecture : Pour mieux comprendre, SmartPoop, l’histoire d’une IA qui se lâche.

L’alternative : tournesol

Le projet permet d’avoir des recommandations différentes de celles de youtube pour les vidéos. Il existe un plugin chrome.

La base des recommandations est publique. Elle est alimentée par des contributeurs. On leur présente 2 vidéos différentes et ils choisissent celle qui doit être recommandée. J’ai testé et c’est très simple ; le plus long est de visionner les vidéos 🙂

Cette méthode permet de s’intéresser au jugement éthique des humains.

Pour éviter les dérives que ceux qui parlent le plus aient plus de voix tournesol n’utilise pas de moyenne mais la médiane, la vallée parabolique…

Vous retrouverez plus de détail sur les algos utilisés dans la vidéo : La quête d’une gouvernance collaborative du web (Lê Nguyên Hoang)

LesBonsclics, une plateforme pédagogique au service du 1er réseau européen d’aidants numériques. Par Thomas Vandriessche

Thomas travaille pour l’association WeTakeCare dont la vocation est de réduire la fracture numérique.

La fracture numérique désigne une personne en difficulté sur des usages de la vie de tous les jours : impôt, doctolib, réservation de train.

Les freins :

  • Manque d’équipements (mobile mais pas de pc)
  • Manque de Compétences
  • Freins psychologiques (je suis trop vieux)

La fracture numérique entraine un isolement social et ne permet pas de profiter des bénéfices du numérique comme :

  • Seconde main en ligne,
  • Plus rapide trouver un emploi,
  • Economie : Tel et banque en ligne moins chère,
  • Accès à certains services uniquement en ligne …

L’association WeTakeCare a mis en place plusieurs actions comme les acteurs accompagnant qui forment les personnes au numérique ou la création d’une plateforme pédagogique en ligne les bons clics. Ils cherchent des bénévoles : contact[at]lesbonscliccs.com

Pour plus de détails, voici la vidéo : LesBonsclics, plateforme pédagogique au service d’aidants numériques (T. Vandriessche)

Pour finir :

C’est les 10 ans de devoxx France. Je n’ai pas parlé de « la Keynote de Devoxx France 2012-2022 : 10 ans déjà ! (A.Goncalves, Z.Cadi et N.Martignole) » et des « 10 ans de Tech à travers le podcast Niptech (B.Curdy, M.Monney et B.Freydt) ». Vous les retrouverez sur la playlist avec toutes les keynotes : Devoxx France 2022 – Keynotes

Je remercie la société Meritis qui m’a offert une place pour aller à Devoxx France cette année 🙂

Retour sur Devoxx FR 2022 par Cécile HUI BON HOA

L’autrice Cécile HUI BON HOA: Consultante depuis 2008, elle accompagne des clients à concevoir et développer des solutions qui leur correspondent. Elle étoffe ses connaissances lors de chaque mission pour continuer à apprendre et évoluer dans différentes technologies.

Après une édition 2020 annulée et une édition 2021 reportée à fin septembre, DevoxxFR reprend son rythme pour ses 10 ans. Les captations sont déjà en ligne sur leur chaîne youtube, ce qui vous permettra de voir ou revoir les contenus qui vous intéressent. 

Je vous partage mes retours sur les conférences auxquelles j’ai pu assister pour vous donner un aperçu (qui n’engage que moi) un peu plus détaillé que les résumés du programme.

Université

Théorie des Categories: vous la connaissez déjà

Une université qui permet de comprendre les concepts sur lesquels se basent la programmation fonctionnelle. Une très bonne introduction pour comprendre ce qu’est une catégorie, un type, un monoïd, une fonction partielle ou totale et pour finir une monade. 

Tools-in-Action

Pourquoi vous n’attirerez et ne retiendrez pas les femmes dans vos équipes tech ! 

Très bonne présentation expliquant les difficultés des femmes dans le monde de la tech. Je ne sais pas si tou.te.s les conférencier.e.s ont vraiment joué le jeu lors des questions posées et je pense que les explications de l’habitus, du statu quo et de la résistance au changement ont dû (en tout cas je l’espère) avoir un impact sur les mentalités et les biais que nous avons. J’aurais bien aimé qu’elle donne des ressources pour aller plus loin sur le sujet ou un support à partager en entreprise pour démarrer cette conversation.

Conférences

Comprendre les enjeux de consommation de ressource et d’énergie dans le secteur numérique Une très bonne conférence qui permet de remettre dans le contexte l’impact de notre industrie dans la consommation énergétique (spoiler alerte, le run représente ~2% de la consommation).

Dans les coulisses du « Cloud » 

Une explication et vulgarisation du fonctionnement d’un data center. J’aurais aimé que la présentation aille plus dans les détails des problématiques quotidiennes au cœur de ce métier. 

Des Z’Individus et des Z’Interactions, ou l’inclusion des (neuro) atypiques dans les équipes. 

Une bonne introduction sur le sujet des neuro atypiques (TSA, TDAH, troubles dys, HPI, HPE). Si vous ne connaissez pas ces acronymes, cette conférence est faite pour vous et vous permettra de découvrir le monde des neuro atypiques. Peut-être que vous reconnaîtrez certains proches ou collègues ou vous-mêmes dans leurs caractéristiques 😅 

De OUI.sncf à SNCF Connect, 10 ans de mobile natif à Flutter 

REX très intéressant sur le développement de l’appli SNCF Connect en Flutter (la plus grosse appli EU en Flutter). Les problèmes rencontrés, des comparatifs du langage, des verbatim de membres de leurs équipes étant monté en compétences sur le projet. 

Comment j’ai aidé ma fille à lire avec le machine learning 

Vincent a créé une appli pour aider sa fille à lire comme il le fait lui-même càd en découpant chaque syllabe avec son doigt pour faciliter la prononciation. Basé sur du speech-to-text pour vérifier que l’enfant lit correctement et un retour en couleur (rouge ou vert) pour indiquer à l’enfant si la lecture est correcte. La conférence était intéressante, il a également parlé de la difficulté à avoir suffisamment de données pour entraîner son modèle et a donc créé une plateforme pour récolter des sons de voix d’enfants correspondants au phonèmes ou graphèmes de la langue française. 

Cybersécurité et générateurs de nombres aléatoires 

Une sensibilisation au choix de nos mots de passe et des outils utilisés pour les générer. La conférence était sympa et orientée novice. J’aurais voulu aller plus loin avec une présentation détaillée des alternatives au PRNG 

Développ(eur|euse) Senior avec 6 ans d’expérience, et après ? 

J’ai énormément aimé cette conférence qui explique les différents chemins de carrière possibles une fois que l’on a atteint le statut de “senior dev”. Cette conférence a montré qu’il n’y avait pas que le management comme évolution envisageable. Il y a un autre chemin, en tant que “contributeur individuel”. La notion d’impact était très intéressante également et j’irai certainement lire les ressources partagées à la fin.  

Les parsers, ou comment exploiter efficacement du texte brut 

C’était un peu la conférence que j’attendais car très curieuse du fonctionnement des parsers. J’ai trouvé que le contenu était un très bon “starter pack” des informations à avoir avant de se lancer là-dedans avec les pièges à éviter, les pistes suivant le contexte etc..  

Les lois universelles de la performance 

J’ai trouvé certains points plutôt intéressants parce que contre-intuitifs. On pourrait supposer que lorsque l’on a 4 files, le débit de traitement sera plus rapide qu’avec 1 seule et en fait non. Il y a différents moyens de vérifier et calculer tout ça. Une conférence à partager avec votre équipe SRE 😉  

En quête du Clean Code avec Sonar, 20 000 lieues sous un océan de code! 

Un partage de bonnes pratiques pour avoir un code propre et diminuer sa dette technique. J’ai trouvé que les propositions étaient surtout du bon sens (comme la plupart des bonnes pratiques). Le point intéressant était que tous leurs exemples de métriques sonar sont celles de leur projet et qu’ils sont complètement dans le “eat your own food” Je rappelle que lors de DevoxxFr il y a 8 salles avec des talks en parallèle, il faut donc faire des choix et se rendre à l’évidence que l’on ne pourra pas voir tout ce dont on a envie.

Je me suis donc déjà bookmarké :

 À la découverte des bases de données

Zero Trust : the new normal !

Ajouter de A à Z une barre de recherche dans son application

OAUTH 2.1 expliqué simplement (même si tu n’es pas dev) !

Licences open source : entre guerre de clochers et radicalité

D’un hack au datamesh, l’évolution du data engineering chez Leboncoin

Etre développeur: grandir et se développer

Data scientists vs. développeurs: des métiers (très!) différents

Vers une culture où tout le monde est responsable de l’indisponibilité  

S’affranchir de la Pyramide des Tests  

Notre cerveau est « null »! Quelques biais cognitifs appliqués au métier de dev…

Mieux maitriser TLS, OpenSSL et les certificats

 Les fonctions (récursives) décortiquées

Les Keynotes

Pour marquer les 10 ans de DevoxxFr, une petite rétrospective du chemin parcouru a été faite, ponctuée de petites anecdotes. L’équipe du podcast Niptech, nous a ensuite partagé une rétrospective tech des 10 dernières années puis c’est Frédéric Bordage, membre du collectif greenIT.fr, qui nous a partagé sa vision de l’avenir de la tech et surtout de la slow tech.


La dernière journée a démarrée avec Ludovic Cinquin qui a essayé d’imaginer les 10 prochaines années, un exercice difficile et un résultat intéressant. Puis Thomas Vandriessche nous sensibilise à la fracture numérique. Pour finir, Lê Nguyên Hoang nous parle de désinformation et de la plateforme Tournesol qui vise à créer une gouvernance collaborative de recommandation de l’information.

En conclusion

La conférence a beaucoup évolué en 10 ans. On voit de plus en plus de sujets non “tech” et plus en rapport avec la carrière ou l’environnement de travail qui sont des sujets auxquels nous donnons plus d’importance aujourd’hui. DevoxxFr c’est aussi l’occasion de revoir des amis ou de s’en faire de nouveau. De découvrir de nouvelles techno et produits. Gagner des super trucs pour les plus chanceux (pas moi donc ^^) et aussi découvrir des gens plein de talents comme Amélie Benoit qui a fait des sketchnotes comme la keynote d’ouverture Et je me devais de mentionner la présence d’une salle d’allaitement pendant l’événement, on avance !

Retour sur Devoxx France 2019

Devoxx Paris 2019

Du 17 au 19 avril avait lieu la 8ème édition de Devoxx France.

Difficile de faire un choix tant le programme était riche et varié. On s’y est mises à deux et ça nous a pris un peu de temps pour vous rendre compte de ce qu’on a vu, aimé… et moins aimé. Avec en plus une section spéciale Duchess, parce que nous on trouve que c’était vraiment les meilleures mais on manque peut-être d’objectivité ;o)

Lire la suite

Devoxx France dans moins de 2 semaines

Comme chaque année, Duchess France sera présente à Devoxx France en tant que participantes pour certaines et oratrices pour d’autres. Lire la suite

Soyez inspiré(e)s !

Ce soir, à 19h30, salle Fitzgerald, on vous invite à assister à notre session spéciale Devoxx France « Soyez inspiré(e)s ! ». Après une année chargée, avec des hands on divers et variés, quelques soirées  et pas mal d’afterworks/repas, il est temps de faire le bilan de cette année et de présenter ce qu’on a prévu pour la suivante ! On en profitera pour revenir sur ce qu’est vraiment Duchess France et ses buts.

Après ce court bilan, nous continuerons la soirée sur le thème « Soyez inspirées ! ». Nous avons invité plusieurs personnes à venir nous parler de sujet qui nous touchent tous à différents degrés : les barrières que l’on se met, l’investissement dans des projets parallèles, la gestion vie professionnelle – vie privée. Le panel sera très diversifié : freelance, CTO, commiteur open-source, entrepreneuse … Il s’adresse à tous (jeunes, moins jeunes, femmes, hommes) sans distinction !

 

Il y aura :
Amira LakhalAmira Lakhal : Développeur Agile Java à Valtech et membre active des Duchess France.

profil

 

Mathilde Lemée : Après plusieurs années en tant qu’indépendante, Mathilde Lemée a rejoint Terracotta en 2012. Elle continue en parallèle une activité de formatrice/consultante en indépendant. Elle est très active au sein du JUG des Duchess, groupement feminin autour de Java et autres, qu’elle a co-fondé en 2010.

Elle est à l’origine de www.java-freelance.fr , où elle poste sur les sujets qui l’intéressent (tests, performance, nouveautés, mobile, tests …). Elle est intervenu dans différentes conférences (Devoxx, JUG, Marmite, Mix-it, SoftShake…) et édite également des applications ludo-éducatives pour les 2-7 ans (www.aetys.fr).

 

 

kathryn

Kathryn Rotondo : Kathryn Rotondo is an interactive developer for web and mobile. She honed her craft both working on sites for Vogue and Target at a large digital agency; and crafting third party APIs at a small startup. She has taught at RISD Continuing Education, co-wrote Adobe AIR in Action, and speaks internationally (O’Reilly Fluent, ConFoo, TakeOff, Mobile Central Europe). Her numerous awards include recognition as an Adobe Community Professional, and most recently, first place in the inaugural Berlin Geekettes Hackathon.

Kathryn is passionate about encouraging women developers. She hosts the Motherboard Podcast (http://motherboardpodcast.com) and curates Equalitism (http://equalitism.tumblr.com). Her website is at http://kathrynrotondo.com.

Agnes Crepet-17

 

 

Agnès Crepet :

Agnès est une activiste. Une Java activiste tout d’abord ! Depuis 12 ans, elle prend plaisir à bâtir des architectures Java et les implémenter. Elle a fondé avec 3 autres ninjas la société coopérative (tous égaux, tous actionnaires) Ninja Squad au sein de laquelle ils partagent tous la même passion pour le développement. Parce qu’elle aime également apprendre et partager, Agnès est très active dans la communauté. Elle a été élue Java Champion en octobre 2012. Elle est leader de 2 Java Users Groups en France : le Lyon JUG et Duchess France et a cofondé la conférence Mix-IT, mix de Java et d’Agilité. Elle est également présidente de l’association Avataria qui organise des concerts ou FabLab dans des lieux du patrimoine industriel de sa ville.

 

 

 

Laure Nemée : A la direction technique d’une des pépites du numérique français, Leetchi. A débuté comme ingénieure logiciel, spécialiste des langages Java en .NET. Diplômée en science informatique.

 

Retrouvez Aline Paponaud lors des ateliers Programatoo à Devoxx France et Théâtre d’Impro pour jouer à être Agile à Mix-IT

Pour continuer notre série, voici l’interview d’Aline Paponaud (@bootis). Vous la retrouverez à Devoxx et Mix-IT pour des présentations où vous devrez être actif (comme on les aime chez les Jduchess ;-) ). Aline coorganise l’atelier Programatoo à Devoxx avec Audrey Neveu et vous a préparé un match d’impro pour jouer à être Agile à Mix-IT.

Blandine : Qui es-tu ? Peux-tu définir ton travail actuel ?
Aline : J’ai 26 ans, je suis arrivée dans la région parisienne en septembre.
Mon travail actuel c’est développer en .net de nouvelles fonctionnalités sur du legacy code (une application qui existe depuis longtemps, qui était en TMA et pour laquelle un « grand projet » a commencé), et aussi d’animer et essayer d’améliorer les choses dans l’équipe pour l’amener vers de plus en plus d’agilité (mon côté scrummaster).

Blandine : Dans quel projet(s) /user group interviens-tu ?
Aline : Mes projets du moment c’est surtout programatoo (@programatoo, visible sur les blogs de Sfeir, Jduchess…) : c’est un projet longue durée chez Sfeir qui a commencé avant Devoxx et qui continuera après, l’objectif étant de savoir apprendre la programmation avec les enfants, et ensuite de diffuser au maximum ces pratiques.

Sinon tous les mercredis je suis chez /ut7 au Coding Dojo pour apprendre avec quelques compères. On fait un peu de tout, mais toujours dans les règles de l’art (TDD, plus forte valeur métier en 1er, et autres bonnes pratiques).

Ma prochaine action va être de parler un peu plus de .net et plus particulièrement de la solution d’intégration continue TFS sur mon blog techaline.wordpress.com qui est un peu mort en ce moment… et mettre un peu de source sur codeplex.

Blandine : Tu travailles actuellement sur un projet en .net, mais cela ne t’empêche pas de participer à Devoxx France ou Mix-IT. On croise peu de gens qui ont la double compétence Java/.Net. Penses-tu que ces deux mondes soient vraiment différents ?
Aline : En fait, je suis naïve et j’ai cru ce qu’on m’a dit quand je suis sortie de l’école en ayant fait plein de Java : « ce que vous savez faire, c’est pas Java ou C ou n’importe quel LANGAGE, c’est appliquer des CONCEPTS : vous savez développer en respectant de bonnes pratiques, vous savez faire des tests, vous savez concevoir des trucs ». Après 3 ans d’expérience, je me retrouve « coincée » par ma bonne connaissance des subtilités du langage et de quelques frameworks .net (ce qui pour moi ne fait pas de moi une bonne dev).

C’est simple : je veux apprendre plein de langages, tout comme à titre personnel je veux apprendre plein de langues étrangères.

Je refuse de croire qu’il y a un manque d’ouverture. Pour moi, c’est juste qu’il y a beaucoup de peurs, car on n’arrive pas à évaluer un bon développeur en dehors de sa maîtrise du langage qu’il sera payé pour utiliser.

Blandine : Pourquoi as-tu choisi ce métier ? As-tu les mêmes motivations qu’au début ?
Aline : Parce qu’il y a de la « magie » dans notre métier, quelque chose qui fait qu’on a le pouvoir de rendre facile et intuitives des choses très compliquées au départ.
Ce qui me plaît c’est de fabriquer des outils pour les gens et de savoir comment fonctionnent des systèmes complexes.
Ça n’a jamais vraiment changé.

programatooLogo

Blandine : Lors de Devoxx France, tu vas animer l’atelier Programatoo avec Audrey Neveu. Comment t’es venu l’idée d’organiser un atelier pour les enfants ?
Aline : J’ai rencontré lors de Agile Innovation Grenoble (la meilleure conférence Agile ;-) : www.agileinnovation.fr) que je coorganisais en 2011 des personnes de /ut7 qui s’intéressaient au sujet, et qui s’apprêtaient à faire leur premier Coding Goûter.

On en a pas mal discuté, on s’est rappelé de nous enfant et de notre première expérience avec la programmation, et j’ai vu qu’il y avait un écart avec ce que maintenant les enfants apprennent en premier sur un ordinateur : recherche google, emails ,facebook, utilisation du smartphone… là ils savent mieux que moi, mais pour le reste, il manque quelque chose.

Et une fois Agile Grenoble passé, et mon installation en région parisienne bien en place, je me suis dit que c’était le moment de lancer un projet. Et voilà… J’en ai parlé à Sfeir qui m’a donné son support. On s’inspire totalement du Coding Goûter, d’ailleurs on est en contact permanent avec eux. Mais nos objectifs, à terme, sont différents : on souhaiterait se tourner vers tous les enfants (pas forcément accompagnés de leurs parents) pour des ateliers dans la ville, dans les écoles… Mais on n’en est pas encore là !

Lors des ateliers Programatoo et des Coding Goûters chez nos amis de ut7, on se rend compte d’une chose, et c’est même le mot d’ordre : ce sont les enfants qui ont quelque chose à nous apprendre et à nous montrer. Ce qui m’a surprise : leur créativité, leur capacité à trouver des idées rapidement… Non pas que j’en aie douté, mais je me rends compte que mon enfance à moi s’éloigne !!!

Blandine : Lors de Mix-IT, tu organises un « atelier Théâtre d’Impro pour jouer à être Agile ». Peux-tu nous en dire plus ? Comment est-ce que ça va se passer ? On peut venir même si on n’a jamais fait d’impro ?
Aline : C’est du théâtre d’impro 100% débutant. On ne parle pas d’agilité, on s’amuse, on improvise en respectant les règles. L’idée est que chaque participant se rende compte de sa capacité à être réactif, à imaginer, et à s’adapter à toutes les situations. Que le groupe forme un ensemble cohérent, qu’on s’écoute, qu’on s’impose sans imposer à l’autre…
Le format : comme un typique entraînement d’impro, on commence par un échauffement, ensuite on fait quelques exercices et on finit avec des improvisations sur un thème donné.
A la fin, on fait une petite rétrospective, et les participants se rendront facilement compte du parallèle avec n’importe quel projet !

Blandine : Les méthodes agiles semblent importantes pour toi. Pourquoi ? Comment es-tu tombée dans la marmite des méthodes Agiles ? Pourrais-tu aujourd’hui travailler dans une équipe qui ne les applique pas ?
Aline : Déjà, je n’ai pas appris le Cycle en V à l’école, mais les méthodes Agiles. Donc forcément je n’ai pas pu m’imaginer un projet différemment. Ensuite, arrivée sur un projet directement en sortant de l’école, j’avais besoin d’aide et j’en ai trouvé au Club Agile Rhône Alpes… J’ai rencontré plein de gens épanouis et je leur ai fait un chèque pour les rejoindre, et j’ai organisé une grande cérémonie avec… non sans rire, c’était vraiment super et j’ai appris plein de trucs. Se retrouver avec des gens de différentes entreprises permet vraiment de prendre du recul sur la situation.
Aujourd’hui bien sûr je pourrais travailler dans une équipe qui ne les applique pas, d’ailleurs il y a beaucoup d’équipes qui disent qu’elles l’appliquent et qui ne l’appliquent pas… C’est une situation plutôt normale pour moi, et ce qui est intéressant dans ces équipes c’est justement d’essayer d’améliorer le process. Ce que je ne pourrais pas faire, ce serait travailler dans une équipe qui refuse tout changement.

 

Merci Aline ! Rendez-vous : 

Petra Cross from Google will be at Devoxx France and Mix-IT

Petra Cross

Continuing our interview series, the Mix-IT team asked some questions to Petra Cross who will be at Devoxx France and at Mix-IT.

 

Photo by Cody Bratt

 

Petra is a Senior Software Engineer at Google and an avid photographer. You could follow her on twitter or on G+.
With Petra, we will look behind the scenes of day-to-day development workflow in the engineering teams at Google. She will speak about this topic at Devoxx France and Mix-IT .

Mix-IT Team : Who are you?
Petra : I’m a Googler, photographer, and a pretty good wife. I live in San Francisco, California.

Mix-IT Team : Could you describe your typical day? Do you work all the day?
Petra : I wake up at 10am, get ready, and then walk to work (yes, I get to walk to work). I work from about 11am until about 7pm. I sometimes go rollerblading in the middle of the day (Google San Francisco office is right by the waterfront, with very ice trail along the bay) and do yoga in the evening. When I get home, I tend to work on a photography project or work on my travel plans.

Mix-IT Team : Which new tools/framework do you discover recently and that has inspired you?
Petra : Since I joined Google Wallet in San Francisco, I have been writing code using Android libraries. I have never done mobile development before, so a lot of the concepts are new to me, but I’ve been having fun.

Mix-IT Team : Does your team at Google use Scrum, or is it just inspired by Scrum?
Petra : Let’s not confuse Scrum with Agile. Scrum is a method for managing software projects. Most of Google engineering managers do not use Scrum, but some do.
However, Agile is more wide-spread at Google. Lots of engineering teams use Agile principles of planning task backlog, iterating in cycles, and estimating the tasks for the upcoming iteration.

Mix-IT Team : What would be your ideal technical stack for a webapp today ?
Petra : I have not seen an ideal technical stack yet. All technologies have their pros and cons and it takes time to learn about all the quirks and gotchas. I am comfortable with the Google server stack with Javascript on top. I’m not a Javascript expert though. I’ve spent most of my seven years at Google working on Java backends which use Google’s powerful distributed computing and storage resources.

Thanks Petra !
See you at Devoxx France for your talk about software development Workflow at Google on Thursday 19 April at 5 p.m. and at Mix-IT on Thursday 26 April at 2 p.m.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer